Au fil de l’eau sur le Mékong

En Asie du Sud-Est, on dit souvent que les Laotiens vivent près du fleuve, les Cambodgiens sur le fleuve et les Vietnamiens dans le fleuve. L’expression a une certaine part de vérité, comme vous le découvrirez si vous voguez un jour sur le Mékong. Un voyage fabuleux loin de vos repères habituels. Imaginez. Après avoir parcouru plus de 4000 km depuis sa source sur le haut plateau tibétain et traversé la Birmanie, le Laos, la Thaïlande et le Cambodge, le Mékong s’ouvre au Viêt Nam en un gigantesque delta. Ce dernier est un monde en soi. Pas moins de 17 millions de personnes y vivent (22 % de la population vietnamienne). On y produit 50 % du riz (le Viêt Nam est le second exportateur mondial), 80 % des fruits et 60 % du poisson du pays. Un delta où l’homme et la nature se cotoient à chaque instant. Car, malgré son importante densité de population humaine, celui-ci renferme une multitude de trésors naturels.
Le delta est en fait si étendu qu’il est influencé par les marées. Il accueille de grandes villes, de Can Tho (qui compte plus d’un million d’habitants) à My Tho et Vinh Long (aux architectures marquées par la colonisation française et l’influence bouddhique), ainsi que des milliers d’îles, grandes ou petites, reliées par un dédale de canaux et possédant toutes un caractère singulier. Comme Ba Vat, où l’air est imprégné de l’odeur douceâtre des fabriques artisanales de bonbons et caramels à base de coco, ou comme Thoi Son, avec ses plantations de fruits et de fleurs tropicales. Le delta accueille également un des symboles de la Nouvelle Asie : le pont de Can Tho sur le Bassac, un des principaux tributaires du Mékong. Long de près de 3 km et comptant six voies, c’est le plus grand pont suspendu du continent. Une œuvre du génie moderne qui répond à ces autres créations géniales de légèreté que tout voyageur croise au fil de l’eau : les cau khi, ces « ponts de singe » de 30 cm de large en bambou… dont le nom prend tout son sens dès lors que l’on essaie de les traverser !
Si la plupart des touristes visitent le delta du Mékong dans le cadre d’un voyage organisé d’un ou deux jours (au départ d’Hô Chi Minh-Ville), le mieux reste d’y passer plus de temps pour mieux en appréhender l’étendue, l’importance économique et culturelle. Il faut se perdre dans ses méandres et essayer ses multiples moyens de transport. Des grands ferries des « autoroutes aquatiques » aux embarcations de bois à fond plat qui transportent passagers et marchandises, des canots à moteur parfaits pour découvrir des villages flottants dont les habitants vivent de la pêche aux bateaux à rames, indispensables pour sillonner les canaux bordés de villages sur pilotis, de rizières, et de marchés flottants. Quelle que soit votre embarcation, votre monde quotidien ne vous aura jamais paru aussi loin que lors de cette croisière unique.

Mekong

Partagez
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • TwitThis

You may also like...