Dromadaire en Australie

Vous pensez connaître le voyage en dromadaire parce que, comme tout le monde, vous avez passé quelques heures sur le dos de cet animal au Maroc ? Mais il n’est pas question ici d’une excursion si formatée qu’on a parfois l’impression d’être dans une attraction de Disneyland. Non, ce que nous vous proposons aujourd’hui est un peu plus unique : un voyage à dos de dromadaire… dans l’outback australien ! Alors que l’hiver australien commence (de fin avril à début septembre) et que les températures deviennent supportables, c’est la saison idéale pour ce trek résolument unique et loin de toute civilisation. Si les villes côtières de l’Australie sont animées, l’intérieur du pays est pour l’essentiel un désert, largement inhabité, traversé par quelques routes seulement. La meilleure façon de parcourir ces vastes espaces est de le faire à la manière des premiers explorateurs européens, avec une caravane de dromadaires. Ces excursions se font dans les environs du lac Eyre, dans le sud de l’Australie, une région de vastes plaines de sable rouge plantées d’acacias et parsemées de lacs de sel. Déserte, d’une beauté extrême, elle est aussi incroyablement riche en histoires. Au cours de votre voyage, vous constatez que les camélidés éveillent la curiosité des kangourous et des émeus, rarement habitués à partager ce paysage aride. Le silence n’est interrompu que par les cris des bergeronnettes et des pies et, parfois, le grognement d’un dromadaire. Là où les ânes sauvages ont labouré la terre, le peu d’eau qui s’accumule suffit à faire pousser de l’herbe qui finit par former un sentier. Un chemin qui a été tracé par l’homme, comme le prouve votre découverte d’un vieux fer à cheval ou d’un piolet de mineur dont le nom est encore visible sur le manche, ou d’un tas de bouteilles de schnaps, abandonnées après avoir été vidées il y a peut-être plus de cent ans. Vous êtes seul au monde, mais avez l’impression d’effectuer un pélerinage à travers l’espace et le temps. Le soir, lorsque vous bivouaquez à la belle étoile, vous voyez un ciel comme vous n’en avez encore jamais vu. Loin des villes, la pollution lumineuse a disparu, et des milliers d’étoiles apparaissent sous vos yeux ; vous les contemplez en sirotant un verre de vin. Car si vous bivouaquez à l’ancienne, vous ne vivez pas à la dure pour autant. Le matériel est fourni, de même que les repas cuits au feu de bois, d’une extraordinaire saveur après une journée au grand air, notamment lorsqu’ils sont arrosés d’un verre de très bon vin australien. Luxe, calme et volupté. L’outback est une invitation au voyage d’un genre extraordinaire.

11380243_115140795488817_1980574538_n

Partagez
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • TwitThis

You may also like...