Grimper l’Everest

Gravir la plus haute montagne du monde ne vous semble pas être à votre portée ? Pourtant, il n’est pas nécessaire d’atteindre son sommet pour en profiter. Et le trek très accessible (mais tout de même sportif) que nous proposons vous donne l’impression d’être déjà là-haut ! Villages sherpa, monastères, rivières et reliefs rythmés sont au programme de ce trek qui remonte la vallée du Khumbu jusqu’au pied de l’Everest et son camp de base permanent, sous la cascade de glace du Khumbu. Le nom sherpa de cette région est Solu Khumbu. Son point d’accès est Namche Bazar, gros marché et ancien comptoir où les marchands tibétains échangeaient du sel contre des biens en provenance de Katmandou. Aujourd’hui, on y vend le matériel nécessaire aux treks. Peu après Namche, l’Everest se profile derrière le pic secondaire de Nuptse. La lente ascension se poursuit. Il faut parfois traverser des rivières et des massifs de rhododendrons, sans perdre de vue l’objectif : le Kala Pattar, un pic de 5486 m qui offre le plus beau panorama sur l’Everest – bien plus que depuis le camp de base. L’air devient rare, la respiration difficile. Le dernier tronçon, jusqu’au sommer via la moraine (terrain rocailleux), réclame un ultime effort. La plus haute montagne du monde se dresse devant vous. Votre regard va de la cascade de glace du Khumbu à la vallée du Cwm Ouest. Le col sud déroule la crête qui rejoint le faire de l’Everest – but ultime de nombreux alpinistes. Mais pas besoin d’aller jusque là pour avoir des souvenirs inoubliables. Un trek sur l’Everest restant un événement très particulier en raison de l’altitude, il faut compter environ 8 jours, temps d’adaptation à l’altitude, pauses et détours compris. Les journées sont chaudes mais les nuits très froides. L’écran total et le baume pour les lèvres sont de rigueur (à cette altitude, les UV sont féroces). En matière de restaurations, les occasions ne manquent pas en chemin, depuis les dahl bhat népalais (lentilles et riz) aux pizzas. Il y a en outre un grand choix de refuges, mais pour une aventure plus authentique, il ne faut pas hésiter à camper.

everest

Partagez
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • TwitThis

You may also like...