Ile de rêve: Pemba

Trouver une île de rêve, qui soit à la fois exotique et pas trop touristique, relève souvent du challenge. En voici cependant une qui séduira tous ceux en quête d’une expérience authentique, hors des sentiers battus : Pemba, en Tanzanie. Au contraire de sa sœur du sud, Zanzibar, cette île infiniment exotique a su rester à l’écart de la marche du monde, et offre une expérience unique. Imaginez. Vous êtes à Pemba depuis dix minutes, et pourtant le 21ème siècle vous semble déjà appartenir à un lointain souvenir. Où que vous portiez le regard, les terres fertiles sont couvertes d’une mosaïque paysagère : plantations de clous de girofle, cocoteraies, rizières s’étirant au creux des vallées… L’arôme entêtant des clous de girofle séchant au bord de la route, sur des tapis en fibre de coco, pénètre jusque dans l’autobus de bois reliant Wete à Chake Chake, depuis lequel vous contemplez le paysage. L’océan apparaît, et le spectacle n’en devient que plus extraordinaire. Côté mer, mangroves et plages de sable protègent le littoral, les eaux limpides de l‘océan indien et sa barrière de corail où grouille la vie aquatique. Au large des petites îles à l’ouest de Pemba, des embarcations traditionnelles de bois (ngalawas) se propulsent, leurs voiles gonflées par le vent. La prise quotidienne des pêcheurs séchera au soleil de l’après-midi ou sera vendue, le soir venu. Arrivé à destination, vous sortez du bus en vous étirant. Sur la place du marché, des hommes en shukas colorés (un drap qui enserre les hanches) se retrouvent au salon de thé (chai) pour siroter un thé à la cardamome et déguster des mandazi (petits beignets). Tandis que le soleil plonge à l‘arrière des feuilles de palmiers, l’appel à la prière du muezzin oblige les fidèles à rejoindre la mosquée par les ruelles étroites et tortueuses. A la recherche d’une expérience hors des sentiers battus, vous demandez au gérant de votre maison d’hôtes (ou au marché ou au café) de louer ou d’emprunter un piki-piki (une motocyclette) afin d’explorer l’île. Vous filez alors librement sur les chemins de terre et traversez les villages jusqu’à la forêt Ngezi, repaire du renard volant de Pemba, au nord-ouest. Vous suivez la piste sableuse qui parcourt la forêt et débouchez enfin sur la plage Verani et sa baie. Cette longue langue de sable est comme souvent déserte, et vous réserve bien des plongées extraordinaires. Décidément, Pemba a souvent un goût de paradis perdu.

pemba1 pemba2

Partagez
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • TwitThis

You may also like...