L’Egypte en 4×4

Avez-vous déjà visité l’Égypte ? L’avez-vous déjà vraiment visitée ? Le voyage que nous vous proposons aujourd’hui se passe loin de l’Égypte habituelle, à l’écart des destinations touristiques de la vallée du Nil. C’est une aventure en dehors des sentiers battus, en 4×4 sur les routes, qui vous conduira du Caire au Gilf Kebir, et vous permettra de découvrir le cadre féerique du Sahara égyptien et ses nombreuses merveilles archéologiques. Car la région fourmille de richesses archéologiques et de témoignages historiques d’une importance considérable. Dans la grande oasis de Siwa, par exemple, sorte de capitale magique et luxuriante de la Grande Mer de sable, on peut ainsi voir ce que la tradition associe à la source bénéfique et au bassin dans lequel Cléopâtre aimait se baigner ; et également, les imposants vestiges du temple du fameux oracle d’Ammon qu’Alexandre le Grand consulta en 331 av. J.-C. pour avoir la confirmation qu’il était vraiment le fils de Zeus. Chaque étape d’un voyage au Sahara égyptien permet de découvrir de féeriques oasis abandonnées, d’anciens ksours en terre crue construits à des fins défensives ou pour abriter les caravanes, ainsi que les traces des campements d’explorateurs comme Almásy lui-même. Hassanein Bey, le prince Kamal el-Din, les majors Bagnold et Clayton – les pères du Long Range Desert Group, la légendaire « patrouille du désert » britannique de la Seconde Guerre mondiale.

egypte

Aussi exceptionnels que bizarres, des paysages surréalistes apparaissent comme par magie au-delà des cordillères mouvantes des sifs, les longs cordons de dunes ondulantes. Entre tous, il y a le fascinant désert Blanc, qui s’étend à perte de vue au-delà de l’oasis de Bahariya et où, au milieu du sable doré, émerge une forêt de donjons, de champignons et de gibbosités d’une luminosité aveuglante et d’un blanc qui, à l’aube et au crépuscule, se teinte de rose, de jaune, de bleu , et de mauve très pâle. La singularité de ces formations de craie invite à la contemplation. Il faut absolument les voir. Non loin de là, une étendue couverte de pierres rondes aussi grosses que des balles de tennis, annonce la « montagne de Cristal », une grotte remplie de stalactites et de stalagmites qui s’est formée à la suite de mouvements de la croûte terrestre et présente aujourd’hui d’extraordinaires formations cristallines. Puis vient le désert Noir. une étendue de cônes volcaniques en pyrite de fer qui se dressent comme des pyramides naturelles. Dans le Gilf Kebir, en revanche, le désert de Verre, une étincelante étendue de silice cristallisé, s’est formé après la chute d’une énorme météorite. Enfin, sur le chemin du retour, on entre dans la dépression de Qattara ; durant l’ère quaternaire, c’était le fond de la mer, et l’effritement du calcaire résultant de l’érosion a fait apparaître des fossiles de coquillages, de dents de requins, d’oursins et de coraux : une conclusion magnifique avant de regagner la route asphaltée qui mène droit au Caire.

egypte2

Partagez
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • TwitThis

You may also like...