Magie de Marrakech

Marrakech a un charme inimitable, et c’est une destination de rêve au printemps. C’est l’endroit idéal pour faire l’expérience du moyen-orient. Tous ceux qui y sont allés vous le diront : il suffit d’aller sur la place Jemaa el-Fna pour découvrir un autre monde, intense et mystérieux, à des années-lumière de nos métropoles. Cette place immense s’étend au cœur de la médina, le centre historique de Marrakech cerné de remparts, au milieu d’un dédale de ruelles, souks, ateliers, hammams, mosquées et riads enchanteurs. Sur cette place de légende, ce que découvrent les visiteurs dépasse l’imagination. Imaginez. Charmeurs de serpents, contorsionnistes, acrobates, clowns, jongleurs, boxeurs amateurs, danseuses du ventre, musiciens, conteurs, voyants, astrologues, cartomanciennes, tatoueuses au henné envahissent le lieu pour le plus grand plaisir des Marocains et des visiteurs. Le spectacle est unique. Et ce n’est qu’un début. À la nuit tombée, les cuisiniers installent leurs équipements et préparent tagines, couscous, brochettes, soupe de tête de mouton, pastilla (brick sucrée-salée au pigeon) et le traditionnel thé à la menthe. Une véritable pièce de théâtre dont on ne se lasse pas, et ce, quel que soit le nombre de fois où on l’a vue. La ville regorge cependant d’autres richesses. Ville impériale, Marrakech est une place forte, qui fut fondée par les Berbères almoravides en 1062, au pied du massif de l’Atlas couronné de neige – une situation stratégique sur la route commerciale reliant les cultures précieuses de Tombouctou et de l’Afrique subsaharienne à la Méditerranée. Ses remparts en pisé, percés de vingt portes et défendus par vingt tours, datent du XIIe siècle et sont spectaculaires à contempler. Dans la casbah, au sud de la médina, de riches Sultans ont édifié des palais. Les ruines du palais el-Badi (XVIe siècle), une vaste esplanade creusée de bassins et d’orangeraies, donnent une idée de leur ambition, tandis que, non loin de là, les splendides motifs géométriques des zelliges ornant les tombeaux sadiens témoignent de ce que fut la décoration intérieure de ces palais. La décoration du palais de la Bahia, demeure d’un noble du XIXe siècle, est superbe et intacte. Les sultans ont également honoré l’islam avec de magnifiques édifices religieux, telle la mosquée Koutoubia, dont le célèbre minaret se dresse dans la médina. Yves Saint Laurent a eu le coup de foudre pour cette ville dès sa première visite en 1966 (il y avait d’ailleurs une demeure). Le créateur dit un jour : « J’ai découvert Marrakech et ça a été un choc extraordinaire. Surtout pour la couleur. » Si l’on peut s’y rendre toute l’année, le printemps reste le meilleur moment pour découvrir la ville. C’est le moment de faire ses bagages…

11017597_611052572329326_2114475491_n

11008232_957162310961126_1762428775_n

11022959_666840856755351_887762450_n

 

Partagez
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • TwitThis

You may also like...