Séjourner et diner dans le ciel

Dans l’hôtellerie de luxe, les projets fantasques ne manquent pas. Et l’un de ceux-là pourrait bien, dans les prochaines années, permettre à ceux qui le souhaitent de loger… dans le ciel, à bord d’un dirigeable. Ce projet hors norme est celui d’un français. Voilà bien des années que le concepteur du Manned Cloud, l’architecte designer Jean-Marie Massaud, planche sur son joli ballon dirigeable. Croquis, épures, plans et descriptifs chiffrés s’accumulent dans les disques durs. Les maquettes sont probantes. L’engin gonflé d’hélium, avec son faux air de baleine, offre un aspect rondouillard. Mais qu’on ne s’y trompe pas : il aurait la faculté de parcourir 5000 kilomètres en 72 heures. Une moyenne, donc, de 70 kilomètres/heure. Avec la possibilité d’aller jusqu’à 170 km/h. Pas mal, pour un hôtel !
Long de 210 mètres, comportant deux étages, restaurant, salon, bibliothèque et salle de gym au premier, vingt chambres, bar, spa et terrasse au second, l’ « hôtel » peut embarquer 40 passagers et quinze membres d’équipage. Depuis l’explosion du Graf Zeppelin en 1937 (97 voyageurs, 35 morts), les aéronefs ont été un peu oubliés. Seules les gentilles montgolfières ont gardé un emploi stable. Graf Zeppelin, pourtant, fonctionnait à merveille. En 1924, il effectue la première traversée de l’Atlantique, et, en 1929, le tour du monde. Entre 1928 et 193 7, il a réalisé 590 vols, dont 143 transatlantiques, soit 1,5 million de kilomètres, et transporté 13 000 passagers. Mais les amateurs de ces appareils beaux et silencieux ne manquent pas, et les projets sont aujourd’hui nombreux en Europe, en Chine ou aux États-Unis. Certains pensent à un dirigeable solaire. L’idée est dans l’air… Projet esthétique, plaisant et poétique, le dirigeable-hôtel est-il réalisable ? C’est ce qu’examine avec le plus grand sérieux l’honorable Office national d’études et de recherche aérospatiales (ONERA) depuis 2007. Certains murmurent que la diva, tout de blanc vêtue, devrait se joindre aux nuages entre 2020 et 2025. Patience, donc. En attendant vous pouvez diner en montgolfière, ce qui est déjà pas mal. Suivez le lien pour en savoir plus.

Partagez
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • TwitThis

You may also like...