Spoon – Ducasse à Paris

A découvrir pour ceux qui aiment la grande cuisine, le restaurant Spoon d’Alain Ducasse. L’artisan reconnu, disciple d’Alain Chapel, rompu à la sélection des produits, a pris une décennie d’avance en décidant de ne pas rester rive aux fourneaux, de voyager, d’apprendre, de digérer l’air du temps pour devancer l’avenir. En 1998, cela a donné le spoon, restaurant chic et espiègle confrontant terroir français et techniques du monde entier, produits étrangers et précision française. Certains crient encore à la trahison identitaire, à l’invasion d’une prétendue « World cuisine ». Ils n’ont simplement pas compris due cette autre manière d’envisager la cuisine, plus décontractée, plus libre (la carte permet de marier soi-même les ingrédients), plus ouverte, portait en elle-même l’espoir de la cuisine française et due l’avenir n’avait que faire des combats d’arrière-garde. La planète Ducasse ne s’arrête pas aux portes de la rue de Marignan mais s’étend avenue Montaigne au Plaza Athénée, à Monaco au Louis XV, à New York a Essex House, à Tokyo et à l’île Maurice, à Moustiers et l’Abbaye de La Celle, à Saint-Tropez et dans le Concorde. Plus d’une dizaine de lieux en tout (on ne compte plus d’ailleurs), du Palace le plus palace, à l’auberge la plus chic, tous penses par un Ducasse animé par une curiosité oui le pousse a repousser sans cesse les frontières. Prêt à prendre l’avion sur le champ pour aller gouter une pièce de boeuf au fin fond des États-Unis, capable de s’enthousiasmer pour la dernière tendance, il trace lui-même les contours géographiques d’une cuisine active, mouvante, soucieuse de ses bases mais regardant droit devant. Quant à la cuisine de Ducasse, on peut en faire des livres. Il faut parvenir à suivre Alain Ducasse. Tout à la fois défenseur de ce qu’il aime appeler « l’excellence française », gardien du patrimoine culinaire national et ter de lance d’une cuisine totalement ouverte sur le monde. Suivant scrupuleusement les préceptes d’Escoffier et de quelques grands anciens sous les lambris du Plaza-Athénée et du Louis XV déstructurant la matière au Spoon, inventant une cuisine à New York. Mais faut-il vraiment y voir un paradoxe ? Les ambitions d’Alain Ducasse ressemblent aux champs d’investigation d’un sociologue ou d’un ethnologue. Son ambition est de rassembler les mondes, de dresser l’inventaire précis des mœurs et des comportements du mangeur du 21ème siècle. Pour mieux y répondre. Un peut s’agacer de ces intentions messianiques. Un ne peut pas, en tout cas, dédaigner une telle force créatrice. Pour en savoir plus : http://www.alain-ducasse.com

spoon paris

Partagez
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google
  • TwitThis

You may also like...